Gael Briand

Gael Briand, 35 ans. Lorientais depuis 1989, j’ai suivi toute ma scolarité dans cette ville : école de Keroman, collège de Kerolay (désormais Anita Conti), lycée Dupuy-de-Lôme et enfin Université Bretagne Sud. Je me suis investi dans la vie de la cité depuis mon plus jeune âge : conseil municipal des enfants, associations environnementales et culturelles, marches contre Monsanto…
Parallèlement à mon lycée et à mes études, j’ai vendu des fruits et légumes sur le marché de Merville, du pain en boulangerie et été correspondant local au Télégramme avant de partir à Rennes, au Conseil régional de Bretagne. Un bref passage dans l’enseignement au collège où je dispensais des cours d’histoire-géographie en langue bretonne, puis à l’Université de Rennes 2 (initiation à la géographie de la Bretagne) ont fini de me convaincre de l’importance de la transmission. Engagé à l’Union démocratique bretonne depuis 2007, je suis aujourd’hui rédacteur en chef du magazine Le Peuple breton.
Je suis engagé sur la liste Lorient en commun d’abord par fidélité à des idées écologistes, de gauche et démocratiques. Aujourd’hui, j’ai du mal à comprendre ce que nos élus souhaitent pour l’avenir de notre ville. Damien Girard entend devenir un maire “partageur”, un maire qui exerce le pouvoir non plus de façon verticale, mais horizontale. Un maire à l’écoute des besoins des habitant·e·s, c’est ce qu’il faut à Lorient.
Ur draig ouzhpenn evit ar brezhonegerien: din-me eo pouezus-tre diskouez eo bev hor yezh. Stourm a rin ha stourm a rimp evit lakaat brezhoneg e bep lec’h e buhez publik, evit stummañ an dud a youl-vat ha lakaat niver a vugale divyezhek da greskiñ. Liammet eo pep tra: doujañ an endro abalamour eo al lec’h m’emaomp o vevañ, doujañ hor yezhoù hag hon sevenadur abalamour eo ‘pezh emaomp, doujañ hor gwirioù sokial abalamour eo hon dazont.